gardiens de la Vie

 » Il faut bien que quelqu’un , la nuit, ne dorme pas, sinon ce n’est pas la nuit qui règne, c’est le néant. Monte encore une marche , Luis.

_ Les Dieux sont comme la nuit, Chura. Ils ont besoin de notre sentir.

_ Encore une, Luis, encore une marche.

_ Les Dieux sont nos pères, mais peut-être aussi nos fils. Il faut les nourrir. Ils sont fragiles.

_Je  me suis arrêté, le coeur poigné, la bouche ouverte . je venais de penser :  » si on ne les aime pas, ils meurent.  » Je n’ai pas pu le dire . j’ai dit , simplement :

_ Chura, c’est vrai?

_ C’est vrai, Luis,si on les aime, ils se réveillent. Si on ne les aime pas, ils restent seuls, dans le néant.

_ Qu’est-ce-que le néant, Chura?

_ le néant, c’est le lieu de celui qui ne sent pas. Le néant, c’est l’oubli. »

les sept plumes de l’aigle, Henri Gougaud

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s