La voie du Tao

S’élever au niveau de notre être en tant qu »énergie, nous sommes nombreux à faire ce voyage en ces temps ascensionnels 🙂

commencer à fonctionner à partir de ce nouvel endroit de soi dans tous les actes concrets de notre quotidien engage à l’apprentissage pratique, à l’engagement à la transformation, à l’acceptation du temps de maturation.

C’est comme une naissance.

Comme la chenille qui devient papillon.

Une mue.

et , à un moment donné, un saut dans le vide.

Dans le vide, oui.

Car se reconnaître dans son êtreté et oeuvrer dans sa vie quotidienne à partir de cette reliance neuve, base notre vie sur autre chose que du déterminé.

Point de point d’appui solide.

Point de masque, de forme, de croyance, de passé.

Rayonner à partir de sa Présence pure engage une danse de rêve et d’action conjuguées par notre amour assumé de nous-mêmes: nous sommes cela, espace, dialogue, rencontre entre les énergies de la Terre et du Ciel et l’alchimie de leur rencontre se décide en nous-mêmes et se conditionne par notre orientation intérieure, notre détermination, notre engagement à être.

C’est à la fois un prodigieux acte de pouvoir et à la fois un total abandon.

Car ce que nous sommes n’est pas quelque chose, mais la Source Créatrice.

S’engager avec force et résolution , à partir de notre royauté, maître en notre royaume, à s’abandonner, obéir, suivre, écouter, renoncer à toute emprise, est une voie.

La voie du Tao. où je me reconnais comme espace  de vacuité, comme vivance alchimiste du cosmos, comme « Maître et disciple de moi-même » comme dirait Pierre Lessard,comme danse sensible, sensuelle, et toujours à renouveler de la Terre et du Ciel.

Percevoir cette responsabilité vertigineuse est une entrée dans la Réalité.

Nos engagements internes engagent le Réel, engagent le monde, engagent tout l’Univers.

Nous sommes interreliés à tout l’Univers via l’espace de notre conscience.

Et, si cet espace est sans objet, il n’en demeure pas moins réel.

Impalpable, inconnaissable, indéfinissable,

Sujet.

Sujet sans attribut.

je ne suis pas ça ou ça.

Je suis, je participe de l’Etre.

Etre.

être ou ne pas être, tu es l’espace de ce questionnement, la décision opérative de la réponse ,

Accepter d’être Rien c’est reconnaître notre danse continue avec le Tout.

Contacter la nuit en soi ( l’absence de forme ) pour trouver son étoile ( la guidance de l’Etre ). avec tout l’abandon et l’émerveillement que l’on connaît quand on se relie les nuits d’été à la voie lactée ou à l’étoile filante…

je vous souhaite, lucioles scintillantes au coeur de la danse du Yin et du Yang, une journée dans la puissance du non-faire  dans le royaume de votre Humilité, dans le tissage cosmique de notre Humanité.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s