les dragonnes

IMG_1568

Depuis trop longtemps les dragonnes sont contenues sous l’eau du Loch’ness et nos ventres renferment trop de peurs anciennes .

Nos sexes parfois comme des fleurs carnivores , leur appétit jugé, refoulé, alors ne pouvant fleurir à l’air libre en roses matures, les voilà monstrueuses, voraces préhistoriques..

Le désir sexuel, cette force de vie, ce feu-eau-de-vie, est l’énergie de notre dragonne qui s’éveille au jour naissant.

émanant du coeur de la Terre , du cristal de notre utérus, elle s’élève cherchant à boire le Soleil.

Il se peut que le Soleil soit notre amant.

Et si nous le sommes pour lui, voici que nos dragons s’enlacent dans une danse voluptueuse, ludique , jubilatoire et harmonieuse.

Mais le Soleil n’est pas forcément l’amoureux, ou plutôt, l’amoureux n’est pas forcément humain.

Il peut être la passion,le rêve , ce que je ressens que j’ai à faire, ou juste l’affirmation de soi, la célébration de sa propre existence, exultée en toute liberté et conscience.

Depuis trop longtemps ,nos dragonnes demeurent enfouies sous l’eau du lac.

Depuis le Moyen-Age où la religion s’est emparé de cette force spirituelle et créatrice de la Kundalini pour la culpabiliser, lui couper la tête, en la traitant de diabolique, l’emmurant dans l’ignorance , afin de garder domination sur tous, hommes et femmes, cette puissance libératrice devait être gardée au secret.

Le temps est venu de laisser danser nos dragonnes.

Il serait bon de pouvoir accueillir,connaître et exprimer , nos énergies vives de femmes.

Récemment j’ai entendu une conférence de Diane Bellego où elle expliquait que les statues de Saint Michel que l’on peut trouver au mont Saint Michel présentent une version trahie de l’archétype; on y voit Saint Michel tuant le dragon alors que l’archange Mickaël à l’origine protège de son glaive et de toute la puissance de son masculin sacré le Dragon, la Kundalini du Féminin Sacré.

Je n’avais jamais encore eu accès à  cette compréhension et voyait le masculin uniquement comme force d’action qui devait succéder à l’inspiration reçue dans la coupe du féminin …et je suis devenue une femme sacrificielle , usée, ne se protégeant pas, se donnant sans compter ; cette vision me donne accès à la possibilité de mon masculin sacré venant protéger ma porte -mystère reliée à l’énergie de la Terre, venant protéger mon féminin, comme un gardien devant la porte, conscient de la vulnérabilité extrême de cette connexion à cette puissance infinie, me voilà soulagée, je peux souffler, je pense que ma vie va changer maintenant…

il est temps de laisser danser nos dragonnes ,dans la conscience de leur innocente puissance, dans la simplicité du vent et de l’eau qui courrent, dans la beauté du feu intime, intimement connecté à la vie qui jaillit.

livre de Diane Bellego

Une sorcière comme les autres, chanson d’Anne Sylvestre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s