frémissement subtile

pieds nus sur ta peau

je ressens le moindre de tes frémissements

en mon coeur soudain éclot ce chant du lointain

et l’espace s’ouvre.

pieds nus sur ta peau

j’oscille, je balance comme un bambou dans le matin

traversée de tous les souffles

le soleil me regarde

pieds nus sur ta peau

je suis la mère et je suis l’enfant

l’amour nous étreint en un seul corps

quand tu souris, je me délie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s